Les ami.e.s à Charnay

Sam, Noémie, Manon, Titouan, Tiphaine, Raphaël, Quentin et Paul

Qui sommes nous ?

Maraîcher, ingénieur et ingénieure, architecte, nous sommes un groupe de 8 amis entre 25 et 28 ans issu d’une association culturelle universitaire lyonnaise. Ces années dans l’associatif nous ont permis de questionner notre vie future et notamment autour d’une question fondamentale : comment voulons-nous habiter ?

L’habitat individuel et urbain s’est vite imposé comme un modèle non désirable selon nous et les perspectives d’habitat collectif ont vite enflammé notre imaginaire.

L’habitat collectif

Notre ambition d’habitat collectif possède une forte volonté de tendre vers une autonomie locale. Mais autonomie n’est pas autarcie : le but est de donner naissance à un lieu de vie résilient et en lien avec le territoire et ses citoyens.

Notre habitat futur et les modes de vies associés devront évidement s’inscrire dans une démarche respectueuse de l’environnement, dans une optique de minimiser notre impact sur celui-ci. Pour cela une rénovation écologique d’un bâti ancien existant nous semble des plus pertinentes à l’heure de l’étalement urbain et de l’artificialisation des terres agricoles.

Nos projets et aspirations

Nous avons pour la plupart un lien fort avec la production agricole et les métiers qui gravitent autour de celle-ci.
L’objectif à terme est pour certains de s’installer avec l’ambition de travailler sur place et pour les autres à proximité immédiate de notre lieu de vie.
La dynamisation des zones rurales nous semble également un point primordial dans notre vision du vivre ensemble et nous projetons donc de nous impliquer dans la vie de village avec les habitants.

Les membres du projet

Poulk en salopette qui boit une binouze

Paul : De formation ingénieur, je me projette de plus en plus dans une structure de formation à l’auto-construction et à la ré-appropriation des savoir-faire manuels couplés avec une activité de métallier. Je suis actuellement formateur sur les moyens de production d’énergie tels que des éoliennes et des poêles de masse à l’Atelier du Zephyr : http://atelierduzephyr.org 

Manon : De formation ingénieur en Génie Civil et Urbanisme, je travaille actuellement dans un bureau d’études fluides où je cherche à me spécialiser dans le domaine de l’énergie du bâtiment qui est un sujet qui me passionne.

Quentin : Travaillant actuellement dans la rénovation énergétique des bâtiments et dans les énergies renouvelables citoyennes, je projette, à terme, de m’investir dans des activités sur le lieu que nous trouverons et plus généralement dans la vie locale proche du lieu.

Samuel : Ingénieur informatique spécialisé dans le développement web, j’aimerai mettre mes compétences au service des acteurs locaux autour de notre futur habitat (associations, PME, paysans, artisans) tout en participant à une activité artisanale ou agricole suivant les possibilités offertes par le lieu et les besoins du territoire.

Raphaël : Après quatre années d’apprentissage, salariat et saisons agricoles, la maison recherchée me permettra de m’installer en tant que maraîcher. Selon les terrains, bâtis, et activités locales, j’envisage de développer des ateliers plus diversifiés : petit élevage, brasserie artisanale ou transformation de produits agricoles.

Noémie : Après une formation d’ingénieure en Génie Civil et Urbanisme, je suis actuellement chercheuse en hydrologie et pollution des sols agricoles. J’aimerais par la suite poursuivre dans le domaine de l’eau à une échelle plus locale.

Titouan : Issue d’une formation en ingénierie mécanique je travaille actuellement pour le CNRS et l’IFREMER. Je souhaite continuer à travailler pour la recherche dans les prochaines années tout en m’orientant vers un projet professionnel plus local à long terme.

Tiphaine : De formation ingénieur-architecte, je travaille actuellement dans un bureau d’étude de structures en métal, béton et bois. Je souhaite m’orienter vers la construction et la rénovation de bâtiment à partir de matériaux respectueux de l’environnement, notamment via le collectif « En Dehors Des Clous » : http://endehorsdesclous.fr/